Je te raconte ici une des choses dont je me souviens comme si c'était hier, pourtant c'était un soir de Septembre 2011, le soir-même de mon arrivée en Australie. Je rencontre un backpacker Français (comme moi) qui me dit :

"C'est la fin pour moi, je me fais 10 000 dollars et je rentre" !!!

Focus sur mon arrivée !

Toi aussi tu es perdu(e) ? D'accord, on reprend le contexte : 

Je pose mon premier pied sur le sol Australien, à l'aéroport, je suis à l'autre bout du monde, mais n'en ai pas vraiment l'impression, c'est ce que la plupart d'entre nous avons à l'esprit une fois arrivés.

C'est un ressenti tellement bizarre...Enfin bon, on était sensés traiter d'un homme qui m'a dit : "C'est la fin pour moi, je me fais 10 000 dollars et je rentre" !!!

Je pousse mon cadis à bagages et me dirige vers la sortie, jusque là, tout semble être normal, sauf bien évidemment le poids du décalage horaire qui j'ai dans mes jambes. Ah oui ! Le décalage horaire, c'est tout aussi important que ne pas oublier sa brosse à dent dans sa trousse de toilette 🙂 !

Pourquoi ? Tout simplement parce que si tu n'y fais pas attention, la suite va être difficile pour optimiser ton temps de travail et ta capacité à être au top tous les jours pour tenir ton objectif.

Quoi ? Tu as oublié ton objectif ? Je te rappelle que sur Osez l'Australie, il y a un objectif, et quel objectif :

Revenir avec une grosse somme d'argent en deux ans !

Bref, on continue : Parfait !! Une fois le check out (contrôle de sortie) effectué, je reprends mes esprits, mange un peu et me désaltère en attendant le bus qui me déposera à mon hôtel (backpacker hostel).
Je sais, j'utilise un jargon que tu ne connais peut-être pas vraiment, mais ici, se trouvent tous les mots dont tu auras besoin en arpentant l'Australie. 

Je me faufile entre tous ces grands buildings (gratte-ciels), pas fort de mon habitude dans la région Bordelaise, essaie de regarder le maximum de choses pour en prendre plein la vue avant de tomber Knock-Out (KO pour les intimes) pour me reposer avant d'enchaîner les débuts de cette aventure.

J'arrive à cette fameuse rue Upper Roma street à Brisbane qui semblait être un rêve lors de ma réservation sur Internet depuis la France, dans mon salon tranquillement installé !

"Non, sérieux ? Je vais vraiment aller là-bas, dans cet hôtel, cette rue qui donne l'impression que tout le monde vis mais que cela reste un mirage pour moi ??" Oui, oui j'y suis bien, et c'est là que j'ai Ozé l'Oz.

Je m'empresse d'y entrer, me fait accueillir à l'australienne, envie de dire que j'arrive de l'autre bout du monde, mais ils le savent, je ne suis pas le premier globe-trotteur, ni le dernier !

Ok, tout est bon pour moi, je sors ma réservation d'hôtel (heureusement que ma préparation était au top), tout se passe comme sur des roulettes, je récupère ma clef, on me parle de check-in / check-out, je réponds :

"Ohh Yes !!" Sans avoir réellement compris de quoi il s'agissait 🙂 !! Bah oui, on l'a tous fait, toi aussi arrêtes ! L'accent australien, à comprendre le premier jour, ce n'est pas aussi aisé, et pourtant mon niveau était bon. Il est encore meilleur aujourd'hui 🙂 !

Come back là où j'en étais ! Je dépose enfin mes bagages dans ma chambre, apparemment, 3 inconnus partageront cet espace avec moi pour quelques jours, mais pour l'heure, je ne m'en souci pas ! Là, je tombe vraiment KO après avoir ingurgité un sandwich au thon (la bonne habitude française que j'ai essayé de dupliquer à l'autre bout du monde : thon à la catalane) !!! Quelle erreur...

Moment du sleep time ! C'est cool, ça fait du bien ! Enfin un peu d'intimité et de sommeil après un périple depuis la France car ma tête est en vrac...

Tête en vrac

Aïe ma tête !!

Une rencontre pas comme les autres !!

Et là c'est le moment du réveil ! La tête en vrac, je descends dans l'espace de vie commune, rencontre deux trois personnes, puis je fais cette rencontre : en 15 minutes de discussion, je n'ai retenu, aujourd'hui, que :

"C'est la fin pour moi, je me fais 10 000 dollars et je rentre" !!!

A ce moment-là de mon périple, je t'avoue que cela m'est rentré par une oreille, et ressorti par l'autre, car je ne savais pas du tout de quoi me parlait ce backpacker !

On a longuement discuté ! On rencontre d'ailleurs tous un étranger ou même un français qui nous dit d'un air expérimental :

"Wai, moi ça fait 19 mois que je suis là, bientôt la fin !"
=> Cet avatar pour moi, c'était bien lui, le premier jour où j'ai posé mon pied sur le sol australien.

Il m'a raconté son périple et finit par me dire :

"C'est la fin pour moi, je me fais 10 000 dollars et je rentre" !!! Je vais partir d'ici quelques jours dans une ferme, travailler quelques semaines ou mois, puis je rentre en France avec 10 000 dollars !

Au vu de ma si petite expérience (1 jour et encore), cela n'a pas fait tilt dans mon cerveau !

Par contre, ce que j'ai oublié de te dire depuis le début de cet article, c'est que juste avant de rencontrer ce français, l'hôtel m'a proposé de travailler avec un déménageur, ce que j'ai accepté ! Un long périple et une excellente expérience ! J'ai travaillé avec lui 3 heures, il m'a filé 100 dollars ! Très rentable la journée non ?

C'est là où je me suis dis : Exceptionnel, pour saver (mettre de côté) de l'argent en Australie, c'est vraiment la solution ultime, tout en vivant convenablement, compte tenu de ce que le français backpacker de la veille m'avait dit : Il n'avait peut-être pas tort finalement !
Reste à trouver les bons plans :

LA question que tous les backpackers se posent !!


Pas évident de trouver le bon job, sur la durée, avec le meilleur taux horaire, en se fatiguant le moins, tout en mettant le plus d'argent de côté à la semaine


Par expérience, c'est l'ultime recherche de tout backpacker en Australie, quelque soit son pays d'origine.

Et pourtant, il y en a bien plus que ce que tous les backpackers réunis pourront démentir !

Cela fera l'objet d'un article que tu pourras consulter très bientôt.

En attendant, si tu te retrouves dans ce que je viens d'écrire, ou que tu as une nouvelle vision de ton voyage car tu t’apprêtes à effectuer un décollage imminent depuis la France, ou un autre pays, alors laisse un commentaire, je t'y réponds dans la foulée !

Qui ne commente pas, n'est pas un BACK....PACK !! 🙂

Catégories : Travail

3 commentaires

Remi · 20 mars 2017 à 23 h 46 min

Effectivement le bon job est un gral.
Actuellement en Australie en train de chercher le job qui renflouera les caisses.
Malheureusement je ne suis pas seul à chercher et la concurrence est rude ici.

    Farouk · 21 mars 2017 à 20 h 02 min

    Effectivement Rémi, la concurrence est très rude en Oz pour trouver du travail. Mais il y a des astuces très simples pour se démarquer de la concurrence.

    L’équipe Osez l’Australie.
    https://www.facebook.com/Osezlaustralie

Wahib · 21 mars 2017 à 8 h 14 min

Merci pour ce retour !
Ça fait rêver 🙂

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *