Avoir "ozé" partir en Australie et une des choses que je ne regretterai jamais !

En effet, j'ai "ozé" partir en Oz. Comment ? Après avoir fini mes 5 années d'études supérieures ? Tout lâcher pour partir ? Oui, oui... Je m'explique...

J'ai toujours pensé, fort de cette réflexion mentale et spécialement hexagonale que la poursuite logique des études était d'entrer dans cette fameuse rengaine du métro-boulot-dodo. Et c'est exactement la spirale dans laquelle je suis entré après le retour dans ma ville, qui n'est autre que Bordeaux.

C'est alors que j'ai vraiment senti au fond de moi que le décollage de la vie était imminent : Adolescence, études, travail, mariage et enfants ? Ah d'accord, on est conditionné à se façonner au même moule et ce, de manière généralisée ?

Euh non ! Je ne crois pas non. Un tout autre destin m'attendait.

Alors qu'un beau jour, un ancien collègue de promotion me contacte pour prendre des nouvelles et me parle de ses envies d'aborder le pays continent de l'Océanie, c'est là que je me suis dis "Mais oui !!" et j'ai ozé partir en Oz.

Dès lors, le joug de la spirale qui me collait, me pesait et m'alourdissait sur le sol français, s'est tout de suite envolé.

Bah oui, l'horizon n'est plus linéaire, au contraire, il est flou, et c'est ce qui m'a rendu fou..de joie, vous l'aurez compris.

J'ai "ozé" partir en Oz alors que la stabilité de ma situation aurait pu m'en empêcher, j'ai "ozé" partir en Oz alors que les revenus étaient réguliers et que l'avenir semblait se tracer devant moi. J'aurais alors parfais le sentier du métro-boulot-dodo !

C'était plus fort que moi, une volonté qui n'était pas la mienne, et j'ai osé franchir ce cap qui m'a fait faire un bon en avant.

Avant même de quitter la France, je sentais cette maturité grandir en moi. Plus l'échéance du départ approche, plus la peur rime avec, l'angoisse aussi...

Mais au fait, je pars seul ? quand et pour combien de temps ? Je ne sais pas, on verra bien là-bas. Et puis de toute façon, si ça ne va pas, j'aurai mes yeux pour pleurer, et des mouchoirs pour m'essuyer.

Tout quitter et partir à l'aventure n'est pas une chose simple à réaliser. En effet, on a souvent le poids des attaches, qu'elles soient familiales, amicales, professionnelles ou autre. Celles-ci peuvent nous retenir, et ce fut mon cas.

Mais le goût pour l'aventure, l'envie d'un renouveau, et la quête de ce qui se passe à l'opposé du globe a contrebalancé ces ressentiments. Et ainsi, j'ai "ozé" partir en Oz.

Partagé entre plusieurs objectifs : celui de m'ouvrir au monde, d'apprendre l'Anglais et le pratiquer de manière courante (être "fluent"), ou encore de découvrir une autre culture, sont tous autant de points et objectifs qui se sont succéder pour me donner envie d' "ozé" l'aventure. Ainsi, je me suis lancé !

Au fait, si tu es arrivé sur cet article sans savoir qui est à l'oeuvre de ce récit, alors fais un tour ici.

Catégories : Voyage

8 commentaires

SERIGNE FALLOU FALL · 23 mai 2020 à 4 h 38 min

Merci pour cette article,ça m’as vraiment donné une nouvelle vision des choses je suivrai à la lettre vos conseils et vos recommandations.merci d’avance.

Joe · 2 juin 2020 à 1 h 54 min

C’est une super expérience et pour ceux qui ont besoin de conseils, de billets open, assurance etc, je conseil l’agence Projetaustralie.com

    Farouk · 2 juin 2020 à 11 h 37 min

    Exact ! Excellente expérience. L’agence “Cercle des vacances” est également très bien.

ouanson · 22 juillet 2020 à 14 h 44 min

Merci pour cet article et ton site qui donne envie de suivre.
Je me retrouve plutôt bien dans ce que tu écris car j’ai eu la même réflexion…. Et maintenant je pars à Adélaide dans 2 jours !
Je suivrai avec attention tes prochains articles.
Bonne continuation

ouanson · 22 juillet 2020 à 16 h 24 min

Oui encore en France. Départ lundi 23.

« C’est la fin pour moi, je me fais 10 000 dollars et je rentre » !!! - Osez l'Oz · 1 août 2020 à 13 h 28 min

[…] "Non, sérieux ? Je vais vraiment aller là-bas, dans cet hôtel, cette rue qui donne l'impression que tout le monde vis mais que cela reste un mirage pour moi ??" Oui, oui j'y suis bien, et c'est là que j'ai Ozé l'Oz. […]

« C’est la fin pour moi, je me fais 10 000 dollars et je rentre » !!! – Osez l'Oz · 4 juin 2021 à 10 h 10 min

[…] "Non, sérieux ? Je vais vraiment aller là-bas, dans cet hôtel, cette rue qui donne l'impression que tout le monde vis mais que cela reste un mirage pour moi ??" Oui, oui j'y suis bien, et c'est là que j'ai Ozé l'Oz. […]

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *